Bienvenue à Goudiry !

Bienvenue à Goudiry,
L’ambition de ce site en construction est d’assurer la présence et la promotion de Goudiry et du Boundou sur le Net.
Une des Capitales Historiques du Boundou, la Ville de Baba Diarra, du Yéla, de la tradition haalpoular et de la modernité, Goudiry est un des pôles de l’identité haalpoular du Sénégal.
Le Boundou dont Goudiry est la cité phare, est en effet un des points importants du peuplement Haalpoulaar de l’Afrique de l’ouest, historiquement liés à ses sœurs du Fouladou, du fouta Djalon, du Fouta Toro, du Gabou Mandingue et des royaumes Bambara du Kaarta et de Ségou, le Boundou a des liens avec ces royaumes de par l’origine de son peuplement et la géographie de son territoire à cheval sur le Bambouk, limitrophe du Bouré, convoité comme le Boundou pour son Or par tous les souverains de la région.
Le Boundou était un royaume théocratique musulman multi-ethnique (Haalpular, soninkés et Malinkés, …) dirigé par un souverain portant le titre d’Almamy du Boundou. Comme ses sœurs son entrée dans la modernité s’est faite dans la douleur de la colonisation, les désillusions des indépendances et les bouleversements sociologiques résultants de ces évènements structurants qu’a subit le Sénégal. Le Boundou est devenu un creuset de mélange de toutes les ethnies du Sénégal : outre le peuplement initial, sont venus s’y greffer des Bambara issus des campements de travailleurs construisant le chemin de fer Dakar-Niger, les soninkés issus des caravanes commerciales de l’Afrique de l’Ouest, et les ouolofs. Cette dernière population s’est implantée en trois vagues : La première est antérieure à la colonisation, Mungo Park parle du village de Koulor. La seconde est venue avec l’implantation de l’administration coloniale et le développement du commerce de traite et la troisième avec le développement de l’immigration commerciale des Baols-Baols, quand aux Bassaris ils sont venus avec l’implantation des missionnaires catholiques. Le Boundou est une région d’immigration essentiellement vers la France.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *